Comment j'en suis venu à être de gauche ?

Publié le par lap1.blanc

On m'a parfois posé la question de "pourquoi je suis de gauche ?".

Question débile s'il en est, alors qu'elle relève d'un tout autre problème. En effet, l'orientation politique est souvent issue d'un héritage familiale.

Alors, pourquoi suis-je de gauche ? Il est vrai que ma famille est plutôt de gauche, mais je n'ai jamais reçu d'éducation politique. En fait, bien qu'étant "de gauche", je suis en désaccord sur beaucoup de points. Pourquoi ?

Tout simplement parce que plus ça va, et plus je trouve les idées anarchistes plaisantes. Pas "anarchiste" au sens où on veut nous le faire croire, non, mais anarchiste au sens systémique. Un système organisé, contrairement à ce qu'on pourrait croire. Et qui a déjà fonctionné sur de larges zones, comme au sud de l'Espagne avant la victoire de Franco. Mais passons.

J'ai d'abord été communiste, séduit par les idées marxistes de la communauté, même si il n'allait pas assez loin et que les fondements du système se basaient sur une étude historique aujourd'hui empreinte à de nombreuses modifications.

J'ai donc, petit à petit, au regard de mes expériences, de mes lectures et de mes réflexions, évolué. Vers les idées anarchiques.

J'en suis arrivé là par la réflexion et l'expérience, et non pour perpétuer un héritage ou juste parce que les idées de surface sont plaisantes.

Et après on se demande encore pourquoi la Droite veut tuer l'école et l'esprit critique ?

Publié dans Politique

Commenter cet article

aliciabx 09/04/2009 12:14

Parfaitement d'accord, l'esprit critique est essentiel.
Moi, en revanche, je n'arrive à me positionner, j'ai beaucoup de valeurs de gauche mais je n'hésite pas à dire quand certaines idées de droite me paraissent bonnes mais elles sont rares.
J'ai été tentée par le NPA, le PC, le parti de Mélanchon, le Verts et j'ai fait un détour par le MODEM qui prendreient des idées de doite comme de gauche.(tiens, bizarre... je n'ai pas été tentée par le PS)
Mais le MODEM n'a de démocratique que le nom et ses connivences avec l' UMP (avec des FN en son sein) me sortent par les yeux.
Donc, je garde mon libre-arbitre, ma liberté de penser en allant dans aucun parti.
Mais je n'hésite jamais à soutenir des idées de certains partis quand elles me "parlent".

lap1.blanc 09/04/2009 12:39


Je ne peux que soutenir cette attitude. Moi même, je n'appartiens à aucun parti, j'ai pourtant soutenu la mairesse communiste de mon ancienne ville, je suis "sympathisant anarchiste", j'ai voté PCF
mais aussi LCR, blanc... Et j'ai plaisir à manifester aux côtés de la CGT comme de la CNT (même si la CGT est un syndicat productiviste, mais bref). Je suis pour la défense des idées, la plus
importante pour moi étant celle de la défense du débat, du dialogue, de l'écoute (le fondement même de la pensée anarchique et du système politique associé).

Se positionner, c'est un moyen pour les partis d'exister, ce qui est nécessaire dans ce système, quelque part. Mais le faire est aussi privatif de libertés, quelque part... Et que dire du partisant
qui ne partagerait pas toutes les idées du parti ?

Il faudrait en fait créer un regroupement, genre "le parti des idées". ^^